Dans le Gard à Nîmes, le musée de la Romanité nous conduira sur les traces des Étrusques, civilisation fascinante, puis à Uzès au musée Georges Borias, situé dans l’ancien palais de l’Évêché, 16 Maîtres subliment les couleurs du Sud dans  « Morceaux choisis ».

Programme détaillé en bas de l’article

NÎMES: Musée de la Romanité, « Étrusques, une civilisation de la Méditerranée »

Parmi l’ensemble des civilisations méditerranéennes de l’Antiquité, la population étrusque était l’une des plus raffinées et fascinantes, mais elle est pourtant aujourd’hui l’une des moins connues du grand public.

Depuis toujours, les Étrusques sont considérés comme un peuple particulier, fascinant, mystérieux. Leurs contemporains les définissent comme étant « anciens, différents de tous les autres ». Des gens de la terre mais aussi de la mer, capables d’imposer pendant des siècles un véritable contrôle commercial sur toute la Méditerranée avec les Phéniciens et les Grecs.

Musée archéologique national Florence

L’histoire de ce peuple d’habiles navigateurs et d’artisans raffinés se développe à partir du IXe s. av. J.-C., connaît son apogée entre le VIIe et le Ve siècle, et finit par tomber progressivement sous la domination de Rome, entre le IVe et le Ier s. av. J.-C

Musée archéologique national Florence

L’exposition présente le cadre historico-géographique de l’époque et montre la diversité des contacts entre les Étrusques et des autres peuples de la Méditerranée. Elle lève ensuite le voile sur tous les aspects de la société étrusque, à travers sa structure sociale, politique et urbaine, et les us et coutumes de la vie quotidienne, où la femme jouait un rôle important. Découvrez également tous les aspects de la religion étrusque, ses croyances, les pratiques de dévotion et de la conception de l’au-delà.

L’un des aspects les plus intrigants de cette civilisation reste l’héritage particulier qu’ils ont laissé aux Romains de l’Antiquité. Longtemps après la disparition du « Monde étrusque », ce patrimoine culturel et technologique marquera profondément les racines de Rome. ( Musée de la Romanité)

En savoir plus: museedelaromanite.fr/exposition-temporaire

UZÈS: Musée Georges Borias, dans l’ancien palais de l’Évêché d’Uzès, « 16 maîtres subliment les couleurs du Sud dans Morceaux choisis ».

Affiche de l’exposition

Uzès accueille une exposition d’envergure inédite, au printemps prochain, dédiée à Picasso, Bonnard, Dufy, Renoir, César et bien d’autres grands maîtres « Fauves », du XIXe – XXe siècles. Dans « Morceaux choisis de l’histoire de l’art », entrez dans ces instants saisis du Sud, où la couleur est omniprésente.

Les points communs qui les unissent sont la couleur et le Sud. Cette période aura marqué l’histoire de l’art tant les couleurs sont omniprésentes. Ces mouvements artistiques, exclusivement français annoncent un nouvelle modernité entre 1850 et 1950; pour le fauvisme. Le terme est inventé par le critique d’art, Louis Vauxcelles, à la suite de sa visite au Salon d’automne au grand Palais, à Paris de 1905 qui jugera ainsi les œuvres « des Fauves ». Henri Matisse, peintre, à l’origine de ce mouvement écrira « la couleur surtout et peut-être plus encore que le dessin est une libération » dans Écrits et propos sur l’Art.( Uzès, culture et patrimoine)

Auguste Renoir, « Portrait de Jean Renoir enfant »,
huile sur toile.
Photo : Ville Uzès, photographe André Hampartzoumian
Picasso, « Visage » (1964), huile sur toile. Photo : Ville Uzès, photographe André Hampartzoumian

En savoir plus: uzes.exposition-uzes-16-maitres-subliment-les-couleurs-du-sud-dans-morceaux-choisis

Chabaud, « Belle de Nuit » (1905), huile sur carton. Photo : Ville Uzès, photographe André Hampartzoumian

Programme détaillé et bulletin d’inscription à envoyer à ladresse indiquée sur le bulletin

Catégories : Sorties